Menu

Fermer

Où vous souhaitez aller?
1 2
Réductions
Comparer
Commencez à de comparer!
Faites cliquez sur « Compara » pour de comparer les différences entre 2 ou plusieurs hôtels.
Carte
Comparer
Barceló Aruba

4/5

6165 commentaires


Hôtel en bord de mer, accessible facilement
Une ambiance parfaite pour toute la famille
Vaste offre gastronomique

Voir plus
0/3 hôtels sélectionnés pour de comparer
Compara jusqu’à 3 hôtels et réserve le qui s’adapte le mieux à vos exigences

Aruba est célèbre pour ses magnifiques plages aux vagues douces et pour ses alizés constants qui rafraîchissent toute la côte. Avec des températures stables de 27 degrés et peu de pluie, l’île offre des vacances idylliques au soleil sur la plage, en particulier à Palm Beach, sur la côte caribéenne, où se dressent les meilleurs hôtels d’Aruba. Les stations balnéaires de luxe accueillent les voyageurs qui souhaitent nager, bronzer et déguster de délicieux plats gourmets avec des boissons tropicales pendant leurs vacances. Cependant, les plages ne sont que le début. Les touristes des meilleurs hôtels à Aruba pourront aussi pratiquer des sports aquatiques et visiter des sites d’intérêt vraiment fascinants.

Excursions dans l’île

Au nord de Palm Beach, les visiteurs des hôtels d’Aruba trouveront la plage de Hadicurari, dont les vents forts sont idéals pour la planche à voile. Les voiles de toutes les couleurs ressortent sur les eaux scintillantes de Hadicurari, qui était autrefois un village de pêcheurs et qui est à présent dédié aux sports aquatiques. Le tournoi de planche à voile et de kitesurf sur Hi-Winds a lieu ici tous les ans en juin. En continuant en nord, les voyageurs arriveront au phare de Californie, qui veille sur la pointe nord-est de l’île. Ainsi nommé en référence à un bateau à vapeur ayant fait naufrage dans la région (et non à un état américain), le phare offre une magnifique vue à 360 degrés. En parcourant la côte atlantique, les touristes admireront les vues spectaculaires des falaises escarpées et des vagues puissantes qui se forment du côté le plus sauvage de l’île. Les ruines de Bushiribana sont un autre site touristique d’intérêt, vestiges d’une mine d’or de laquelle ont été extraits plus de 3 millions d’euros du métal précieux au 19e siècle. De retour dans les terres, les voyageurs découvriront le Sanctuaire des âne d’Aruba, où ces animaux sympathiques caressent du museau les mains des visiteurs et mangent avec envie les friandises qu’ils leur offrent. Dans la ferme aux autruches proche, ces oiseaux aux grands yeux se promènent et picorent la nourriture qu’on leur offre. Les guides experts se chargeront d’expliquer les habitudes des autruches. Saviez-vous que le fait qu’elles cachent leur tête dans le sable est un mythe? Un voyage à Aruba ne serait pas complet sans la visite du Parc National de Arikok aux riches paysages de grottes, dunes de sable et falaises en pierre calcaire, et densément peuplé de la faune locale. Chèvres, ânes et iguanes vivent libre sur ces terres arides.

Paysages urbains

Les plaisirs urbains se concentrent sur Oranjestad, la capitale de l’île d’Aruba. La ville présente une influence hollandaise grâce à ses petits édifices de style néerlandais. Par leur architecture, ces maisons ressemblent à celles d’Amsterdam, mais les versions de l’île sont peintes dans des tons tropicaux rose, bleu-marine et vert citron. Aruba est un membre autonome du Royaume des Pays-Bas, qui a acquis l’île en 1636 après que son ancien gouvernement espagnol l’ait abandonnée pour ne pas avoir trouvé l’or recherché. Avec le temps, elle est devenue un important bunker d’approvisionnement pour le commerce international. En conséquence de ce mélange de peuples, le dialecte local est un mélange d’espagnol, de portugais, de hollandais et d’anglais connu sous le nom de Papiamento. Bon Bini signifie "Bienvenue" dans ce langage, et c’est également le nom d’un festival folklorique qui est célébré tous les ans en mars à Oranjestad. Des danseurs traditionnels, chariots de nourritures et vendeurs artisanaux envahissent les rues pendant plusieurs heures. Ceci est une démonstration de la culture amérindienne qui dominait à Aruba avant l’arrivée des Européens.