Voyage à Casablanca: un tourisme cinématographique
LECTURE

Quelle est la véritable part de Casablanca dans...

Quelle est la véritable part de Casablanca dans le film emblématique?

Considéré comme l’un des meilleurs films de l’histoire, il a remporté trois Oscars (meilleur scénario, meilleur réalisateur et meilleur film) sur les huit pour lesquels il concourrait, il a propulsé ses acteurs principaux au rang de stars et reste dans les mémoires comme la plus grande histoire d’amour. Il s’agit de Casablanca, un film du réalisateur Michael Curtiz, qui fête cette année ses 75 ans.

75e anniversaire de Casablanca : le film qui n’a pas été tourné au Maroc

Il existe un nombre interminable d’anecdotes autour de Casablanca, la principale concerne ce qui a été considéré comme l’une des phrases les plus emblématiques, non seulement du film mais aussi de l’histoire du cinéma, et qui n’a jamais été prononcée. Le fameux « Rejoue-la encore Sam » qui n’a jamais été prononcé par aucun des protagonistes. En revanche, ce que l’on peut entendre de la bouche d’Ilsa, l’héroïne principale, c’est « Joue-la une fois, Sam, en souvenir du bon vieux temps » (“Play it once, Sam, for old times’ sake”, dans sa version originale en anglais). Lorsque Sam, le pianiste, feint de l’ignorer, elle répète : « Joue-la, Sam. Joue Comme le temps passe » (“Play it, Sam. Play « As time goes by », dans la version originale en anglais).

Un voyage à Casablanca sur les traces du cinéma

Une autre anecdote qui perdure depuis 75 ans est que le succès du film a surpris tout le monde. Même si ses personnages principaux – Humphrey Bogart et Ingrid Bergman – étaient déjà des acteurs reconnus et que les scénaristes avaient déjà remporté de nombreux succès, Casablanca à ses débuts ne prétendait pas être une œuvre essentielle parmi les classiques de l’histoire du cinéma.

Mais l’un des faits les plus particuliers concernant Casablanca est sans aucun doute qu’aucune de ses scènes n’a été tournée dans cette ville du Maroc. De plus, il a été dit que les loisirs qui se pratiquent dans la ville font que cette Casablanca fictive, ressemble davantage à Tanger : beaucoup plus internationale et cosmopolite à cette époque. Cependant, grâce à ce film emblématique, le nom de Casablanca restera toujours associé à cette belle ville du Maroc.

Maroc, tourisme cinématographique : le Rick’s Café et les paysages du film à Casablanca

Non seulement les lieux présentés dans le film ne se trouvent pas à Casablanca, mais un seul d’entre eux a été tourné à l’extérieur. La grande majorité des scènes ont été tournées dans les studios Warner en Californie et le seul moment où le scénario a exigé de passer dans un environnement extérieur était celui de l’aéroport, pour lequel un aérodrome de Los Angeles a été utilisé.

Un voyage à Casablanca emblématique

Toutefois, la ville marocaine ne voulait pas perdre la position que lui avait conféré le célèbre film. Si vous faites un voyage à Casablanca, lorsque vous vous promènerez dans ses rues, il ne vous sera pas difficile de retrouver des clins d’œil au film.

Pour commencer, de nombreux lieux de Casablanca se ventent d’avoir été le lieu original qui aurait inspiré le Rick’s Café au réalisateur Michael Curtiz. En réalité, Curtiz a tiré son film d’une pièce intitulée « Tout le monde vient au Rick’s Café » de Murray Burnett et Joan Alison, qui se déroule justement à Tanger, à 300 km de Casablanca.

Préparez un voyage à Casablanca et retrouvez les meilleurs films de l'histoire

Mais il est vrai qu’il existe un Rick’s Café dans la ville marocaine de Casablanca, pour le plus grand plaisir des nombreux touristes en voyage au Maroc qui souhaitent marcher sur les traces de Bogart dans les rues de Casablanca. Ce piano-bar possède des voûtes, un comptoir sculpté, des balcons, ainsi que des lampes en bronze peintes et lumineuses qui projettent les ombres des plantes sur les murs blancs. Sans oublier bien sûr le fameux piano. Et même si Sam n’est pas sur place, cet instrument des années 30 fait résonner tous les jours les accords de la chanson As Time Goes By à la demande du public. Et bien sûr, si le Rick’s Café existe, il doit bien sûr y avoir aussi un Blue Parrot, le club qui fait concurrence au Rick

Voyage de fiction au Maroc : d’autres Casablancas qui ne sont pas les villes originales

Ce n’est évidemment pas la première fois que la ville marocaine apparaît sur grand écran sans qu’il y ait eu réellement de tournage dans ses rues. Un des exemples les plus récents est le film Alliés, dont les personnages principaux sont incarnés par Brad Pitt et Marion Cotillard, et pour lequel l’île de Gran Canaria a été choisie pour faire croire au téléspectateur qu’il s’agit de Casablanca dans les années 40.

Le réalisateur du film, Robert Zemeckis, voulait précisément montrer la ville de Casablanca telle qu’elle apparaît dans le film de Bogart et Bergman: une ville élégante et sophistiquée avec des bâtiments qui ne sont pas présents dans la ville marocaine. C’est pourquoi il a finalement opté pour Las Palmas de Gran Canaria, après avoir envisagé la ville de Cadix jusqu’au dernier moment. La préparation du montage de tous les décors ainsi que l’obtention des autorisations nécessaires ont duré environ cinq mois, mais ils ont finalement réussi à filmer tout ce dont ils avaient besoin en une semaine.